Ma panthère noire

Cet été, je dois finaliser mon scénario. J’ai fait de la recherche pour voir si des histoires similaires existaient. Ma première inspiration est venue du souvenir d’un livre que j’aimais beaucoup enfant, La grande nuit d’été (1957), de Lida Durdivoka, illustré par Romain Simon. Un garçon est entraîné par son chat dans la forêt lors d’une nuit magique où les animaux parlent et font la fête. Je rêvais de vivre une telle expérience.
La grande nuit d'été
Le livre est désormais difficile à trouver. J’en ai déniché un exemplaire à la Collection nationale.

À la Grande Bibliothèque, j’ai trouvé un livre pour enfant avec une prémisse vraiment très proche de la mienne. Ma panthère noire, d’Anne Sibran, illustré par Caroline Gamon. Par la fenêtre de sa chambre, une enfant aperçoit le regard d’une panthère au fond du jardin. Lire la suite

La plus simple expression du voyage du héros

Je suis en train de lire Le guide du scénariste de Christopher Vogler et j’essaie d’en appliquer les principes pour simplifier mon scénario et en améliorer l’impact. Vogler synthétise la théorie du monomythe de Joseph Campbell et explique ses applications en scénarisation.

Dans un billet de blogue, Hero’s Journey Short Form, Christopher Vogler répondait à un étudiant qui lui demandait comment adapter sa structure à un court-métrage. Je me suis demandé : qu’en est-il d’un film de 30 secondes ? Les étapes conservées par Christopher Vogler pour un court métrage sont encore trop nombreuses pour être toutes incluses dans un film aussi court.

À partir de sa structure, j’ai fait une analyse (absolument pas scientifique) d’une quinzaine de courts métrages de 30 secondes, réalisés par des étudiants du CÉGEP du Vieux Montréal et de l’École des Gobelins. Lire la suite

Le fjord

Petit à petit, je m’améliore avec les couleurs. En imitant timidement des artistes comme Pascal Campion, j’apprivoise le rendu de la lumière. J’avais fait ce dessin pour le cours Conception de lieux et d’accessoires, sur papier au Col-erase bleu. Le voici, plusieurs mois plus tard, en couleur grâce à Photoshop.
Le fjord
Lire la suite

Les renardes

C’est un dessin que j’avais commencé dans le cours de schématisation, l’an dernier. On devait reprendre un tableau célèbre. J’ai choisi Nymphes et satyre de William Bouguereau. Le résultat me plaisait. J’ai donc décidé de le mettre en couleur et de l’intégrer à mon portfolio qui a bien besoin d’être étoffé.Les renardes

Je suis dans une période de grande fatigue. Je remets en question la poursuite du DEC pour des raisons de finances. J’arrive au bout de mes économies. Le montant de la bourse qui me sera accordée l’an prochain est ridiculement bas. Mais quand je me perds dans les couleurs dans Photoshop, j’oublie tout.

Un cégep, la nuit

À la fin du mois de mai, j’ai été bénévole pour le gala des finissants du département d’animation. J’ai pu y voir, en primeur, les films étudiants de cette année. Comme bien d’autres, j’ai eu un coup de cœur pour le magnifique film d’introduction du gala, réalisé par Edith Lebel avec la complicité de Sébastien Lamontagne et d’une bonne partie de l’équipe pédagogique. On y reconnait l’ensemble des lieux que je fréquente au quotidien au CÉGEP du Vieux Montréal : les halls, le café l’Exode, l’ascenseur et les salles de classe.

Cinq autres très courts métrages

Réalisés il y a quelques années par des étudiants de l’École des Gobelins à Paris, voici cinq autres (très) courts métrages. Les premiers ont une longueur similaire à celle qui nous est imposé. Ces films sont le fruit d’un travail d’équipe alors que nous sommes seuls pour tout faire. J’aime particulièrement leur poésie, leur originalité et le soin apporté à leur esthétique.

Le premier a une histoire similaire à la mienne. Je m’en suis servi pour démontrer que ce type d’histoire pouvait être racontée en 30 secondes (sans le générique).

Lire la suite

Les vieux

Dernier travail d’animation de la session sur un thème imposé : Ragoût visite les vieux. 128 dessins sur 4 niveaux, pour 260 images. Ce sera probablement notre dernière animation sur papier. À l’automne, on arrive au XXIe siècle et on passe au numérique.

Cinq courts métrages

La session s’achève. Jusqu’ici, c’était la plus exigeante. Je suis sur les genoux. Dans un courriel, un prof nous encourage à réfléchir à la direction artistique de notre projet de film pendant l’été. Pas de vacances pour la classe étudiante ! Pour m’encourager et pour m’inspirer, je revois les films réalisés par d’anciens étudiants. Tous ces films ont été fait avec des contraintes de temps et de moyens similaires à celles avec lesquelles je devrai composer.

Icare et le géant, un film de Simon Leclerc, 2011. Pour l’esthétique de l’ensemble et le rythme. Certains plans (le 09 par exemple) sont particulièrement réussis.

Lire la suite

Expressions et mesure

La première présentation du scénarimage de mon démo, devant un groupe, a été un flop. Dan, le prof, m’avait dit d’accentuer les expressions du personnage; j’étais trop dans la subtilité. Je suis aller trop loin, faut croire. Et tout le groupe a rigolé pendant toute la présentation alors que l’histoire n’est pas censée être drôle… Apprentissage à la dure.

De retour à la table à dessin, j’ai retravaillé toutes les expressions du film. En voici quelques-unes. Rassurez-moi, dites-moi que ces dessins ne vous font par rire.
dessin de personnage Lire la suite