Les renardes

C’est un dessin que j’avais commencé dans le cours de schématisation, l’an dernier. On devait reprendre un tableau célèbre. J’ai choisi Nymphes et satyre de William Bouguereau. Le résultat me plaisait. J’ai donc décidé de le mettre en couleur et de l’intégrer à mon portfolio qui a bien besoin d’être étoffé.Les renardes

Je suis dans une période de grande fatigue. Je remets en question la poursuite du DEC pour des raisons de finances. J’arrive au bout de mes économies. Le montant de la bourse qui me sera accordée l’an prochain est ridiculement bas. Mais quand je me perds dans les couleurs dans Photoshop, j’oublie tout.

Cinq autres très courts métrages

Réalisés il y a quelques années par des étudiants de l’École des Gobelins à Paris, voici cinq autres (très) courts métrages. Les premiers ont une longueur similaire à celle qui nous est imposé. Ces films sont le fruit d’un travail d’équipe alors que nous sommes seuls pour tout faire. J’aime particulièrement leur poésie, leur originalité et le soin apporté à leur esthétique.

Le premier a une histoire similaire à la mienne. Je m’en suis servi pour démontrer que ce type d’histoire pouvait être racontée en 30 secondes (sans le générique).

Lire la suite

Dépendance

Entre les sessions d’automne et d’hiver, alors que le Cégep était déserté, j’ai passé mes journées dans un laboratoire du département d’animation avec quatre de mes collègues. En deux semaines de travail, nous avons créé ce message de prévention pour l’exposition 10 raisons artistiques d’abandonner le tabac. Pour nous, c’était l’occasion d’apprivoiser le logiciel Harmony de Toon Boom et de découvrir tous les rouages de la fabrication d’un court-métrage. Deux professeurs nous ont parrainés dans ce projet, Pierre Grenier et Luc Chamberland.

Voici donc le tout premier dessin animé sur lequel j’ai travaillé. J’y ai créé les décors (colorés par Ariane Leduc), intervallé le plan 1 et animé les plans 7 et 9, en rotoscopie.

Vous voulez abandonner le tabagisme ? Au Québec, la ligne j’arrête peut vous aider : 1 866 JARRETE (527-7383).

Aplats de jour ; aplats de nuit

Sur un dessin du maître Franquin, tiré de La mauvaise tête (1954), deux ambiances colorées. La couleur a été réalisée avec Photoshop. La couleur originale, beaucoup plus simple, avait été peinte à la gouache ou à l’aquarelle, à la mode de l’époque.

La mauvaise tête, ambiance ensoleillée

La mauvaise tête, ambiance nocturne
J’ai utilisé un dessin tirée du livre La Mauvaise tête : édition commentée, par André Franquin et Hugues Dayez, Italie, Niffle, coll. « 50/60 », 2014, 110 p.

Loup y es-tu ?

Petit, j’aurais bien aimé pouvoir entrer dans un dessin animé. C’est ce qui m’a été demandé pour l’épreuve certificative du cours Collecte d’images numériques. J’ai choisi soigneusement le film où j’allais mettre les pieds. Il s’agit d’un très beau film d’Adrien Merigeau, Old Fangs. La partie animée (en rotoscopie) est très courte : six secondes (c’était le maximum permis) et la caméra utilisée, très mauvaise. Mais l’exercice m’a permis d’apprivoiser le logiciel d’animation Toon Boom Harmony.

Enregistrer

Enregistrer