Fauve

Nous en sommes à l’étape de la préproduction : finaliser le design des personnages et des décors, tester l’animatique devant différents publics et… retourner encore à la table à dessin. Je dois réaliser de front toutes les étapes que se partagent habituellement plusieurs équipes. Par moment, j’ai un peu le vertige et je me concentre sur l’étape devant moi pour ne pas voir la montagne de travail qu’il me reste à faire.


La panthère schématisée (les pattes raccourcies lui donnent la silhouette d’un gros chat) pour le recueil de modèles (personnages, décors, accessoires, couleurs) que je suis en train de monter.

Rentrée 2019

Demain, la rentrée, déjà. J’ai toujours aimé ce temps de l’année. Cette rentrée revêt un caractère particulier, c’est le début de ma dernière année de dessin animé et, à l’âge où je suis rendu, probablement mon dernier retour à l’école. Il fait un temps magnifique à Montréal et les nuits sont fraîches.

dessin libre

Dessin inspiré par celui de Juliette Dupéré, lors du Blitz du cours de personnage. La panthère et l’enfant flottaient parmi les étoiles, j’ajouterai peut-être le ciel étoilé à la couleur.

Une faim de panthère

Il y a une douceur infinie dans cet album de Pénélope Jossen, publié par L’école des loisirs. Une faim de panthère aborde avec humour et candeur les peurs nocturnes des tout-petits. Chaque soir, au moment de dormir, Amande appréhende les cauchemars. Mais ce soir-là, c’est une panthère noire qui bondit dans sa chambre. Amande lui tiendra tête et découvrira quel est son secret. À partir de 3 ans.

Couverture : Une faim de panthère
Il s’agit d’une autre trouvaille de ma recherche pour le court-métrage. Décidément, les histoires de panthères et d’enfants sont légion. J’ai particulièrement aimé dans cet ouvrage l’équilibre qui bascule de la peur au courage. Et cette obscurité illustrée par des gris doux et chauds, peints à l’aquarelle.

Une faim de panthère, Pénélope Jossen, L’école des loisirs, 2010

Modelage II, la panthère

J’ai pris une pause du dessin et je suis retombé en enfance le temps de créer une panthère en pâte à modeler. L’exercice me permet de mieux saisir les volumes. En cherchant des photos de références, j’ai appris plein de choses sur les panthères (Panthera pardus) et ce qui les différencie des autres félins : têtes plus rondes, mâchoires puissantes, pattes avant et cou musclés pour transporter les proies dans les arbres, pieds larges pour marcher en silence aussi bien au sol que dans les branches, griffes rétractiles qui donnent aux doigts de pied une forme carrée.

La panthère chasse à l’affût en bondissant sur ses proies, ses pattes plus courtes ne lui permettent pas de courir aussi efficacement qu’un lion, mais elle peut faire des bonds de 4 à 6 mètres. Lire la suite